Auo04

Mettre en oeuvre l’Intelligence Collective grâce à la PNL selon Robert Dilts

Categories // Blog-pro

Le réseau DILTS

La PNL (programmation neurolinguistique) de troisième génération permet de prendre en compte les notions de
champ d’énergie et de complexité systémique. Un apport considérable à l’Intelligence Collective…



Présentation et définitions

La PNL (programmation neurolinguistique) de troisième génération telle qu’enseignée par Robert Dilts (chercheur et consultant américain) s’avère un outil particulièrement efficace pour mettre en oeuvre l’Intelligence Collective et encourager les phénomènes de résonance, de synergie et d’émergence au sein des entreprises
et des organisations.
On peut définir l’intelligence en général comme « la capacité à interagir avec succès, en particulier lorsqu’il y a un défi à relever ou un changement à opérer ». Par extension, l’Intelligence Collective est une intelligence qui peut émerger de la collaboration et de la communication entre plusieurs personnes ou plusieurs systèmes
en interaction sous réserve du respect de certaines postures individuelles et de règles collectives.

Dans le monde du travail, cela implique que les gens coopèrent pour atteindre des objectifs communs en échangeant des informations clés et en se complétant les uns les autres en termes de compétences et d’expériences. La combinaison des talents de chacun constitue alors une plateforme pour développer de nouvelles prises de consciences et de nouveaux talents. Pour les identifier et les verbaliser, le quadrant ci-contre permet de mener, individuellement ou collectivement, une réflexion fructueuse.
Selon la PNL, l’Intelligence Collective émerge en tant que « champ relationnel » à partir de notre système nerveux qui intègre et transcende les systèmes nerveux individuels. Cela implique l’alignement et l’intégration de plusieurs formes d’intelligence :

  • l’intelligence intellectuelle, qui provient du mental cognitif,
  • l’intelligence émotionnelle, qui provient du mental somatique
    situé dans le corps,
  • l’intelligence relationnelle et systémique, qui provient du champ mental qui émerge de nos connexions avec les personnes de notre entourage.

Lorsque les conditions qui produisent l’Intelligence Collective sont réunies, des individus qui étaient au départ séparés commencent à constituer un groupe faisant preuve de cohésion, et à créer une équipe dans laquelle le tout est plus grand que la somme des parties, un peu comme l’hydrogène et l’oxygène se combinent pour former la troisième entité que constitue l’eau.
On remarque alors que l’Intelligence Collective :

  • soutient le fonctionnement sain des groupes et des communautés,
  • participe à la revitalisation des équipes et des organisations,
  • favorise l’innovation, la productivité et les bénéfices,
  • facilite la résolution des conflits sociaux et environnementaux,
  • apporte prises de conscience et inspiration aux individus et aux
    groupes,
  • conduit à des expériences puissantes au niveau transpersonnel,
  • pointe vers les tendances futures mieux que ne le feraient des
    experts individuels,
  • encourage l’émergence de nouvelles formes d’organisation sociale.

Résonance, synergie et émergence

Résonance, synergie et émergence sont trois facteurs clés de l’Intelligence Collective et des collaborations génératives.

La résonance se rapporte à la tendance des systèmes à vibrer plus intensément à certaines fréquences qu’à d’autres. À ces fréquences, même de faibles intensités peuvent provoquer d’importantes modifications. La résonance fait aussi allusion à l’influence réciproque existant entre des systèmes ou des objets s’accordant
l’un l’autre. Par exemple, si on a deux guitares accordées à l’identique et que l’on pince la corde de l’une d’elles, la corde correspondante de l’autre guitare se mettra à vibrer. Le même type de résonance peut se retrouver entre les notes d’un piano, d’un diapason, etc.

Les systèmes résonants peuvent être utilisés pour sélectionner ou filtrer des fréquences spécifiques d’une vibration complexe contenant de nombreuses autres fréquences. En psychologie, le terme est utilisé en référence aux « processus physiques internes mis en oeuvre dans les états émotionnels comme la sympathie ou l’empathie ».

Au sein d’un groupe, la résonance est de l’ordre de la sensation d’une connexion entre les personnes, mais aussi d’un alignement en termes de valeurs, d’idées, de qualité d’être. Les résonances intellectuelles et/ou émotionnelles sont des sources essentielles de motivation, de synergie et de créativité dans les groupes.

La synergie se produit lorsque deux facteurs ou plus se combinent pour créer un résultat que les entités n’auraient pas obtenu si elles étaient restées séparées. Par exemple, deux personnes peuvent être trop petites pour atteindre un objet élevé. Si l’une d’elles monte sur les épaules de l’autre, elles peuvent l’atteindre,
ce qu’elles ne seraient pas parvenues à faire seules.

Dans le contexte du fonctionnement des organisations, la synergie est la capacité du groupe à mieux performer que le meilleur de ses membres, autrement dit, à obtenir un meilleur résultat d’ensemble que les résultats combinés de chaque personne prise individuellement. La synergie requiert un échange d’énergie combiné à un échange d’informations afin de produire un résultat qui englobe et potentialise les aptitudes des différents participants.

L’émergence a lieu lorsque des modèles complexes naissent d’une multiplicité d’interactions relativement simples. Un aspect ou un comportement « émergent » peut se manifester quand un certain nombre d’entités singulières (agents) fonctionne dans un environnement donné, créant ainsi, en tant que collectif, des comportements plus complexes.

Il existe différents niveaux d’émergence :

  • L’émergence faible ressort d’une intelligence dite « collectée ». Elle a essentiellement pour résultat la somme des différentes parties. C’est la visée, notamment, du knowledge management.
  • L’émergence forte ressort de l’intelligence « collective », dans laquelle les qualités mises en oeuvre ne dépendent pas de l’apport direct des différentes parties, mais bien plus de la manière dont ces différentes parties interagissent entre elles. Dans ce cas, le tout est plus grand que la somme des parties. C’est alors
    la qualité de l’interaction qui produit de la performance et de l’innovation véritables.

Un exemple d’émergence est la formation des flocons de neige ainsi que d’autres structures « fractales » naturelles. Dans les interactions humaines, nous pouvons voir cela dans les formes d’innovation révolutionnaires qui émergent inopinément, suite à des combinaisons d’idées ou de technologies a priori indépendantes
ou incompatibles.
Les facteurs clés de la résonance, de la synergie et de l’émergence sont :

  • l’interconnexion – le nombre, la qualité et la richesse de la connexion entre les différentes parties d’un système,
  • l’interaction – l’échange d’énergie et d’informations à travers les connexions,
  • la participation – les actions proactives par opposition aux actions réactives de la part des membres d’un groupe,
  • la contribution – la qualité de ce qui est apporté dans l’échange par chaque membre d’un groupe
  • la combinaison – la manière dont les contributions s’agencent entre elles.

Des changements dans les comportements

La modélisation de l’Intelligence Collective, dans les groupes où elle fonctionne, fait apparaître les principes suivants :

  • Connexion – prendre le temps
  • Transparence – dire la vérité
  • Intégration – accepter ce qui est
  • Responsabilité – tenir ses engagements
  • Présence – être ce que l’on est, tout simplement

Si l’on traduit ces concepts en termes de savoir-faire et de savoir- être, il s’agit de :

  1. S’affermir – soyez clair sur ce qui importe réellement pour vous. Demandez-vous « pour quoi suis-je prêt à prendre un risque ou à m’engager ? Qu’est-ce qui est vraiment important ? »
  2. Se tenir en retrait – il n’est pas nécessaire d’être toujours sur le devant de la scène. Reconnaissez que vous faites toujours partie du jeu même quand quelqu’un d’autre a la main. Il y a des moments où il n’est pas nécessaire que les choses se fassent « à ma façon ».
  3. Lâcher prise – investissez-vous passionnément, mais ne soyez pas « accro ». Lâchez vos attentes sur le comment (la manière dont les choses devraient être ou se dérouler). Permettez à de nouvelles possibilités d’émerger.
  4. Admettre que l’on ne sait pas – soyez à l’aise avec l’incertitude. Soyez patient quand vous n’avez pas encore de réponse, laissez une chance à quelque chose de plus profond d’émerger.
  5. Reconnaître que sa présence a de la valeur – soyez curieux de ce que vous pouvez apporter par votre simple présence.

Sur le terrain

Le réseau DILTS (Dilts Intelligence Leadership Team Synergy) regroupe des consultants formés par Robert Dilts. Il intervient pour développer l’Intelligence Collective au sein des organisations et accompagne de grandes entreprises françaises des secteurs de l’industrie, de la banque et de la haute technologie, pour relever les défis du futur.